dimanche 27 décembre 2009

Pensée chrétienne: "Demeurer en Lui, fait toute la différence"


video


Voici une pensée chrétienne que Dieu me met à cœur pour mes amis du Net :




video



« Demeurer en Lui, fait toute la différence ! »



video


« Je suis le Cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous en pouvez rien faire » (Jean 15 :5).



video

Faites vôtre la prière suivante :



Seigneur Jésus-Christ, c’est toi l’auteur de mon salut. C’est en toi que j’ai cru et reçu la vie éternelle. C’est aussi toi qui es venu demeurer en moi par ton Saint-Esprit qui me permet de vivre ta Vie et qui me rend capable de te servir. Demeurer en toi, fait toute la différence ! Nous ne pouvons rien entreprendre nous-même et le réussir sans ton assistance. Et sans ta vie en nous, notre vie restera stérile et ne pourra porter aucun fruit des vertus chrétiennes que seule ta vie est capable de produire en nous. C’est pourquoi en t’adressant à tes disciples tu as insisté sur la nécessité pour eux de demeurer en toi. Ton disciple Jean en rapportant tes paroles a écrit ceci : « Je suis le Cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous en pouvez rien faire » (Jean 15 :5). Seigneur Jésus-Christ, tu veux nous voir porter beaucoup de fruits à ton image, qui glorifient ton nom comme des sarments qui restent attachés au cep. Se réclamer de toi et ne pas manifester les traits de ta vie dans notre propre vie, c’est s’illusionner soi-même, c’est tromper le monde et c’est se moquer de Dieu. Ton salut est une œuvre que tu accomplis dans nos vies par la puissance du Saint-Esprit qui y opère le miracle de la transformation. Lorsque cette transformation n’est pas évidente, lorsque le péché continu à dominer notre, c’est que nous ne t’avons pas réellement rencontré ; car tu ne peux habiter dans un cœur sans y apporter la différence, sans transformer la vie de cette personne. C’est pourquoi tu as dit que celui qui demeure en toi et en qui tu demeures, celui-là porte tes fruits. C’est-à-dire que cette personne vie comme tu as vécu. Devenir chrétien, est plus qu’une adhésion intellectuelle ; c’est te recevoir personnellement dans son cœur et te laisser y accomplir quotidiennement le miracle de la transformation. La foi vivante en toi nous conduit à te reconnaître comme Seigneur de notre vie et elle nous pousse à nous soumettre à tes commandements. Et là où tes commandements sont acceptés et vécus, là ta Vie resplendie comme un diamant dans toute sa magnificence. Le cœur dans lequel tu habites et que ton Saint-Esprit rempli, connaît une nouveauté de vie car ce cœur s’affectionne désormais aux choses de l’Esprit. Ton Esprit en nous, détourne nos yeux de nous-même et dirige nos regards vers toi Seigneur Jésus-Christ pour te révéler à nous dans toute ta splendeur et nous amener à aimer ta Vie et à vivre de ta Vie pour te glorifier. C’est ainsi qu’avec notre permission, ton Saint-Esprit que tu as fait habiter en nous à notre conversion à toi, opère progressivement notre transformation à ton image. Oui, une vie qui s’est réellement donnée à toi, Seigneur mon Dieu, devient ton chantier où ton Esprit travaille en vue d’y produire ta Vie, Seigneur Jésus-Christ, l’espérance de la gloire. Ainsi, par ta présence dans nos cœurs, ta lumière de gloire resplendit chaque jour toujours plus dans nos vies et nous transforme de gloire en gloire à ta ressemblance (2Corinthiens 3 :18 ; Colossiens 1 :27-29). Seigneur Jésus-Christ, c’est une grâce et un grand privilège pour moi de t’avoir connu. Mais c’est aussi une glorieuse vocation pour chacun de ceux qui ont cru en toi. Car nous ayant fait cette grâce de croire, tu as fait luire ta lumière de Vie dans nos cœurs afin que nos vies fassent resplendir dans l’Eglise et dans le monde, la connaissance de la gloire de Dieu, cette gloire que nous contemplons sur ta face et qui se reflète sur chaque véritable chrétien qui demeure en toi et en qui tu demeures. Le vrai chrétien, est semblable à ta glorieuse image, Seigneur Jésus-Christ. Lorsqu’une Eglise qui doit faire resplendir ta gloire est assombri par les ténèbres parce que devenue le repère du Diable, elle a perdu sa vocation et sa raison d’être dans ce monde. Tu es bien attristé de voir ton Eglise qui porte peu de fruits à ta ressemblance. Ton cœur est brisé quand tu vois que la quantité des gens qui se réclament de toi dans une Eglise reflètent très peu de la qualité de ta Vie qui doit jaillir de leur sein pour se déverser comme une grande lumière et comme un parfum d’agréable odeur à travers le monde. C’est pourquoi, Seigneur Jésus-Christ, vient au secours de ton Eglise, par la victoire de ta résurrection, toute les fois que tu vois que l’huile manque dans sa lampe et que ta lumière vacille en son sein et n ’éclaire plus le monde pour leur montrer le chemin. Seigneur Jésus-Christ, vient au secours de ton Eglise, lorsque tu vois tes brebis perdre la nature de brebis et commencent à ressembler à des chiens en rage prêts à mordre et à faire du mal à d’autres brebis ou à des bergers de tes brebis. Pardonne-nous, Seigneur Jésus-Christ, pour ces caricatures d’images que nous présentons à ce monde par notre témoignage qui terni ton image véritable au lieu de faire resplendir ta véritable image et glorifier ton nom. Seigneur Jésus-Christ, je voudrais que les jours, les semaines, les mois et les années que tu me donnes de vivre encore sur cette terre, soit des occasions que tu me donnes pour faire resplendir la glorieuse lumière du reflet de ton image dans ma vie. C’est aussi pourquoi je veux demeurer chaque jour, chaque semaine et chaque année que tu donnes de vivre, dans tes demeures qui sont admirables. Je veux que ma vie soit le reflet de ton parfum d’agréable odeur pour les populations de ma communauté au milieu de laquelle je vie pour ainsi servir de témoignage en vue d’une meilleure expansion de ton Evangile Libérateur dans ce monde. Etre ton parfum Seigneur Jésus-Christ, c’est te faire connaître à ceux qui sont autour de nous en leur montrant la bonne odeur de l’atmosphère céleste qui habite en nous par ta présence dans nos coeurs et qui se dégage de nos vies pour faire la différence. Je béni à jamais ton saint et glorieux nom mon Seigneur et mon Dieu sur qui repose toute ma confiance. Amen ! ».

Ton ami et frère en Christ,
Pasteur Samuel SANOU





Pour répondre à la pensée voici notre Email : samuelouise@yahoo.fr Voir les autres pensées : Archives sur les pensées chrétiennes ou en ouvrant l'un des liens de nos partenaires: Un tour au Burkina Faso sur partage28.com ; Pensées de la semaine sur cijevangile.net


video


video

******************************************************************
Pasteur Ossée Simplice, a répondu par des vœux et encouragements le 29/12/2009:

Bonne fête de fin d'année et que le Seigneur vous acorde d'avantage sa force
et sa paix pour l'oeuvre qu'il vous a confiez dans cette région du monde. Celui
qui vous appellez restera fidèle, pour menr à bien son oeuvre en vous et par vous

Salutations à toute l'église de notre part.

Pasteur Ossée Simplice
www.ossee.unblog.fr
******************************************************************

Théophile et Marie, ont répondu par des vœux et encouragement le 29/12/09:

Cher Frère
Avec mon épouse Marie nous voulons vous souhaiter une bonne année 2010.
Nous avons prié régulièrement pour vous et nous voulons le faire aussi en 2010 parce que vous êtes chers à notre coeur.
Nous savons que le lien qui nous unit n'est pas le fruit du "hasard", mais qu'il s'inscrit dans le plan de Dieu. Et nous Lui en sommes reconnaissants, comme nous vous sommes reconnaissants de votre engagement à nos côtés dans le même combat pour Lui.
Nous savons que 2010 sera une année de defi dans le monde entier. Mais, si les gens du dehors peuvent craindre, à juste raison, les événements à venir, nous chrétiens attentifs avons le privilège de connaître les promesses du Seigneur. Et, au travers des événements nous distinguons le plus important de tous, celui de Sa promesse. Maranatha !
Donc, que cette année ne soit pas celle du découragement mais que tous les aspects de votre vie ce soit celle de la Victoire de Christ et de notre délivrance prochaine.
Soyez bénis et merci de bien vouloir transmettre toute notre fraternelle affection également à ceux que le Seigneur vous a confiés.
Théophile


******************************************************************

Mme CROS Jeanine, de France, a répondu le 29/12/2009:

Merci Samuel pour ce message encourageant,

Il reste vrai que nous sommes sans cesse invités, par le Seigneur à " demeurer en Christ et porter du fruit ".
O que notre vie et nos prières soient véritablement un parfum de Christ ;
Que le Seigneur garde chacune de ses brebis, qui partage sa souffrance, devant les pratiques que Son Saint-Esprit, ne peut approuver.

Merci, Samuel pour ton exemple de pardon, comme le Seigneur nous le demande ; Merci au Seigneur qui parle au cœur, et pousse certains à la repentance , et d'autres à la persévérance dans l'épreuve.

Nos soupirs sont inscrits dans son ciel !.

Notre Seigneur reste Le Vainqueur ! ; A lui soit toute la gloire ! Amen.
Bien fraternellement.
Jeanine.


******************************************************************
Pasteur Rodolphe GOZEGBA, de Centrafrique, a répondu le 28/12/2009:

Bonjour cher bien-aimé,

C'est avec un plaisir inexplicable que chaque semaine, j'ouvre et je lis votre mail. Je voudrais ici en un mot, vous dire toutes mes félicitations pour vos efforts, vos approches multiples et votre style de me montrer tous les événements que l’église a vécus! Je trouve vos photos très intéressantes, très bien faites et de bonnes qualités. Sachiez que toutes ces choses sont lues et vues avec beaucoup d’intérêt, voire penchant. C’est pourquoi je ne peux que vous remercier surtout pour des connaissances que vous m'apportez à travers ce que vous faites nuit et jour. Merci infiniment et vous prie à continuer dans cette voie.

Je n’oublie pas l’équipe avec qui vous travaillez ensemble. Que le Seigneur la bénisse et qu’il la donne des possibilités vers la productivité.

Que le Seigneur bénisse son église et qu’il vous garde.

Pasteur Rodolphe


******************************************************************

Justin

Chers amis Samuel et Louise,
Je ne peux pas rester trop longtemps silencieux face a cette bonté qui vraiment s'impose.
Que Dieu vous bénisse et vous accorde un joyeux Noël et une heureuse année 2010 qui s'annonce a nos portes.
Restes bénis en tous ce que vous entreprenez.
Brother Justin ocso studient in Nairobi wishes you a
Marry christmas to you all!

******************************************************************
Marc DE Booker, de la Belgique, a répondu le 28/12/2009:


Merci, frère Samuel! J'ai bien regardé les activités en église sur votre blog. Ça m'a vraiment fait du bien dans le cœur!
Merci et tout mes vœux pour une année splendide et glorieuse en Christ.
Que Dieu bénisse toi et ta famille.
Le Biker Booker

******************************************************************

Georges et Mado CARLET, de France, ont répondu le 28/12/2009:

Chers amis en Christ,
Nous apprécions votre amour fraternel, merci pour vos messages et chants à la Gloire de Notre Seigneur, nous sommes avec vous par l'esprit.
Nous espérons que NOËL s'est déroulé dans la joie du Seigneur car ensemble nous honorons sa parole "Soyons plein d'affection les uns les autres, avec sincérité, bonté,tendresse". Nous vous souhaitons une Nouvelle Année dans les riches bénédictions de notre Seigneur JÉSUS, continuons à le servir, il sait faire la différence entre le juste et le méchant, continuons à porter du fruit c'est ainsi que NOTRE PÈRE sera glorifié car nous sommes ses disciples. Chers ami(e)s nous vous recommandons à la grâce de notre PAPA CÉLESTE et croyez à nos affectueuses pensées.
Amitiés en CHRIST de Georges et Mado.

******************************************************************
Pasteur Jean-Marc AUSSET, de France, a répondu le 28/12/2009:

Mon cher Samuel,
je me réjouis une fois de plus de voir combien le Seigneur agit dans sa fidélité en faveur de son Eglise parmi vous , à Colsama.Les photos, les messages et les chants témoignent de la puissance transformatrice de l'Evangile dans les coeurs et sont autant de témoignages de votre fidélité. La parole de Dieu est aujourd'hui encore capable, par sa puissance créatrice, de transformer les vies et de leur insuffler un souffle nouveau riche d'amour et de justice.
Rester attaché au cep, c'est être assuré de recevoir de lui les nutriments nécessaires au développement de cette nouvelle vie en nous.
Que le Seigneur de gloire continue à vous prodiguer sa vie durant la nouvelle année qui s'ouvre devant vous.
J'ai parlé de la parole du Seigneur , source de la vraie vie, permets-moi de te laisser un texte qui souligne le caractère exceptionnel de cette parole qui ne saurait sortir que de la bouche même de Dieu.
Avec toute mon affection chrétienne.
Jean-Marc

SIMPLES PAROLES D’HOMME ? à toi de juger !

Nombreux sont les hommes dont le nom est resté gravé dans le annales de l’humanité soit en raison des vertus de leur vie, soit de la bassesse de leurs actes : hommes d’Etat, poètes, militaires, politiciens, écrivains, musiciens ou philosophes qui ont laissé des traces de leur passage ici-bas, mais que le temps a érodé ou recouvert du limon de l’oubli.

Seuls témoins de leur notoriété passée, quelques-unes de leurs paroles rendues célèbres leur subsistent encore par la symbolique qu’elles véhiculent.

- C’est le « tu quoque, mi fili » toi aussi, mon fils , qui exprime toute la douleur de César lorsqu’il aperçoit au nombre de ses assassins , Brutus, son fils adoptif.

- C’est le « euréka » d’Archimède qui exprime sa joie lorsqu’il découvre, soudain, dans son bain , la loi de la poussée éponyme , sur les corps plongés dans l’eau.

- C’est le cri d’orgueil de César : « véni, vidi, vici » , je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu , qu’il adresse au Sénat pour dire la rapidité de sa victoire sur Pharnace, le roi du Pont.

- C’est cette parole présomptueuse du poète latin Horace qui dit au 1° siècle de notre ère : « je ne mourrai pas tout entier car mon œuvre me survivra ».

- C’est le cri d’amertume de Cicéron qui s’élève contre la perversité des hommes de son temps : « o tempora, o mores, » o, temps, o, mœurs !

- C’est ce cri de fol orgueil que jette à la face du monde, Néron, au moment où il va être égorgé : « qualix artifex pereo ! » quel grand artiste périt avec moi

La liste serait longue de tous ceux dont les paroles ont eu, en leur temps, leur place dans le langage courant !

Mais, qu’en est-il aujourd’hui des « alea, jacta est » , le sort en est jeté , prononcé par César devant le Rubicon, ou des « j’y suis, j’y reste » de Mac Mahon ?

Des mots, rien que des mots dont seuls les dictionnaires spécialisés portent la trace !

Et que dire de ceux qui les ont prononcés ?!

Qui donc se souvient de César, d’Archimède,d’Horace , de Néron ou de Cicéron , sinon une poignée d’étudiants, de professeurs de lettres classiques de préférence ou d’histoire , pour lesquels ils constituent un passage obligé ?

Quel impact, ces grands hommes, ont-ils dans le quotidien de nos contemporains ?

Mais voici que, défiant les outrages du temps et les contingences de l’espace, se fait entendre une déclaration inouïe :

« les cieux et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas ! » (Evangile de Matthieu ch24v35).

Qui donc a osé prononcer de telles paroles qui défient la raison humaine ?

C’est celui-là même qui, à Jérusalem, lors de son interrogatoire par le souverain sacrificateur, chef des autorités religieuses juives qui lui demandait : « je t’adjure par le Dieu vivant de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu ! » répondit : « tu l’as dit ! ».

Une telle affirmation qui ne pouvait conduire son locuteur qu’à une condamnation certaine, porte en elle le sceau de la vérité et de la sincérité .

C’est ce Jésus, le Christ, le Fils de Dieu, dont la mémoire n’a été effacée ni par le temps ni par les calomnies que je vous invite à rencontrer et à découvrir au travers de ces quelques lignes.

Sa résurrection, qui est l’évènement le plus marquant et le plus glorieux de toute l’histoire humaine, marque du sceau de la vérité et de l’authenticité l’ensemble de ses paroles et de ses discours .

Son message d’amour a bouleversé des vies, transformé et transcendé des existences chétives et, aujourd’hui encore, il poursuit partout sur cette terre son œuvre de salut .

Ni empereur, ni général, ni philosophe, ni mathématicien mais simple fils de charpentier de la bourgade de Nazareth, son nom brille encore en lettres de feu car, Jésus-Christ, est aussi le Fils de Dieu !

« Jamais homme n’a parlé comme cet homme ! » ( Evangile de Jean ch7v46) ainsi s’exprimèrent les huissiers devant les sacrificateurs, témoins directs de sa crucifixion .

Mais, quelles furent donc ces paroles qui suscitèrent telle appréciation ?

Ecoutez seulement celui qui les a prononcées et jugez-en vous-mêmes !

Evangile de Jean ch 14 v 6 :

« Je suis le chemin, la vérité, la vie. Nul ne vient au Père que par moi ! » ( le Père désigne ici Dieu )

Evangile de Jean ch 11 v 25 :

« Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ! »

Ces paroles portent en elles un ferment de révolution tant elles bouleversent nos critères de jugements et nos schémas de pensées ! Mais, il s’agit ici d’une révolution spirituelle dont le concept est étranger à nos modes traditionnels de classification des phénomènes psychologiques et physiques.

Et, cependant, force nous est de constater qu’il s’agit aussi d’une réalité dont peuvent témoigner tous ceux et toutes celles qui en ont fait l’expérience au cours des âges et qui peuvent décrire les changements intérieurs qu’ils ont vécus lorsqu’ils ont accepté cette parole comme véridique et digne de foi ..

Ces paroles du Christ interpellent tous ceux qui les entendent en raison même de leur densité et de leur caractère extra-ordinaire .

Nul autre que le Fils de Dieu lui-même, ne pouvait en être l’auteur, tant leur portée dépasse ce que l’homme le plus inventif et le plus hardi est capable de concevoir.

Les textes évoqués , parlant de résurrection et de vie, laissent éclater la grandeur et la gloire du Fils de Dieu, en même temps que sa puissance, victorieuse de la mort même.

Cependant, la grandeur de Jésus-Christ prend toute sa mesure lorsqu’il évoque sa propre mort sacrificielle.

Matthieu 20v26 :

« le fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme rançon de plusieurs . »

Jean 15 v12 :

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. »

A n’en pas douter, si vous avez poursuivi votre lecture jusqu’à cette ligne, c’est que Jésus-Christ, par ses paroles , a su retenir votre attention . Je vous invite à mieux le connaître en le découvrant au travers de ses biographies que nous livrent le Nouveau Testament .

Une dernière de ses paroles qui ne devrait pas vous laisser indifférents est tirée de l’Evangile de Jean ch 3 v 16 :

« Car Dieu a tellement aimé le monde, qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit, ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. »

Simples paroles d’hommes ? Qu’en pensez-vous ?

Jean-Marc AUSSET , le 28 octobre 2009

lundi 21 décembre 2009

Pensée chrétienne: "Te connaître et te faire connaître est notre raison d'être dans ce monde"






Voici une pensée chrétienne que Dieu me met à cœur pour mes amis du Net :



« Te connaître et te faire connaître est notre raison d’être dans ce monde »



« Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Écritures. Et il leur dit : Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Vous êtes témoins de ces choses » (Luc 24 :45-48).


Adresser cette prière à Celui qui accorde le salut :


Seigneur Jésus-Christ, c’est un grand privilège pour moi de t’avoir connu. Moi, un pécheur, jadis éloigné de mon Créateur, me voici devenu un de tes bien-aimés, l’ami et le frère de toi le Créateur de tout l’univers ; toi le Verbe créateur de l’Eternel qui s’est incarné dans ce monde pour devenir mon Sauveur, mon Ami, mon Frère avec qui je deviens co-héritier du Royaume céleste. Ton grand amour s’est manifesté pour moi non seulement par ton incarnation réalisée à la nativité que nous fêtons en Noël, mais aussi et surtout par ta mort sur la croix pour le pardon de mes péchés et par ta résurrection d’entre les morts que nous fêtons en Pâques et célébrons chaque dimanche. Tu m’as réconcilié avec mon Créateur et tu me fais bénéficier des privilèges d’être un citoyen du Royaume des cieux. Par le pardon que tu m’accordes pour mes péchés, tu m’introduits dans une grande famille qui est ton Eglise ; formée de tous ceux qui te connaissent et sont tes disciples. Toi, tu es le Chef de cette famille qui ressemble à un corps qui a plusieurs membres et une seule tête. C’est toi la Tête de l’Eglise qui est ton Corps. Tu unis cette famille par des liens forts de l’amour divin qui franchi les frontières des nations, des tribus, des langues, des races et de toute autre barrière pour établir des ponts qui permettent d’unir ceux qui autrefois étaient éloignés et séparés par des préjugés ou autres que ta croix est venue démolir. Grâce à ta connaissance, tous tes vrais disciples peuvent connaître et vivre la véritable communion fraternelle. Heureux de te connaître et de t’appartenir ; mais aussi heureux d’endosser la responsabilité de te faire connaître à ceux qui n’ont pas encore eux le privilège de te connaître. Te connaître et te faire connaître est notre raison d’être dans ce monde. Tout vrai disciple fait des disciples pour toi. Car ton Evangile, lorsqu’il est véritablement reçu dans un cœur, non seulement il transforme la vie de la personne qui l’a reçu, mais il permet à cette personne de porter de nombreux fruits dont la capacité de conduire à toi des âmes perdues pour les sauver du feu éternel. C’est à cela que tu nous appelles après nous avoir sauvé. L’Evangéliste Luc rapportes tes paroles contenant cette mission que tu nous confie à nous aussi aujourd’hui comme à tes premiers disciples il y a plus de deux mille ans : « Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Ecritures. Et il leur dit : Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Vous êtes témoins de ces choses » (Luc 24 :45-48). Tous ceux qui se réclament d’être tes disciples ont la mission d’impacter et de transformer positivement leur communauté avec ton message d’amour et de pardon qui n’est pas une formule ou une théorie mais doit répondre aux besoins réels et communiquer avec les gens aujourd’hui selon le modèle que tu nous as toi-même légué. Tu nous équipes pour nous rendre capable de communiquer ta Bonne Nouvelle qui apporte la Vie et transforme des vies. Partout où ton Saint-Esprit œuvre dans des vies que tu as impactées Il devient une énergie atomique spirituelle dont la réaction se fait en chaîne (Actes 1 :8 ; 2 :1-12). Il fait de chaque chrétien un instrument qui fait déclencher cette puissance atomique spirituelle permettant de faire augmenter la quantité de ta Vie, Seigneur Jésus-Christ, dans ce monde par la conversion à toi chaque jour de nouvelles personnes qui ouvrent leur cœur pour te recevoir et qui à leur tour te font connaître à d’autres personnes autour d’elles dans leurs communauté. C’est la marque de la vie normale d’une véritable église où ta Vie, cette puissance atomique spirituelle, est présente et libérée par tes vrais disciples ; parce qu’elle apporte la Vie et non la mort, et parce que ta Vie est fait pour être partager et communiquer à tous ceux qui ne l’ont pas encore reçu (Actes 4 :4,18-31 ; 5 :12-14 ; 6 :7 ; 8 :26-40 ; 9 :31, 35,42. Là où ta Vie est absente, Seigneur Jésus-Christ, là se développe l’atmosphère de la mort spirituelle caractérisée par toutes les œuvres de la chaire (Galates 5 :19-21). Là où ton Evangile est reçu, cru et vécu, Seigneur Jésus-Christ, là, il devient une puissance dont la force d’attraction est irrésistible. Sa capacité de transformation des vies fait qu’il est convainquant car il n’est pas reçu comme une formule, mais une réalité qui s’incarne dans la vie quotidienne de ceux dans les cœurs desquels tu habites. Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, je voudrais que tu sois vu dans ma vie avec les vertus qui te caractérisent dans les Evangiles. Que ton Saint-Esprit prenne le contrôle de ma vie entière. Que ma bouche s’ouvre pour annoncer tes merveilles, ta Bonne Nouvelle de salut et du pardon des péchés. Merci Seigneur de m’associer à ton œuvre d’être un de tes messagers qui te connaissent et œuvre à te faire connaître ; d’être porteur de ton Evangile de vie qui transforme des vies et de m’efforcer à être un repère qui peut contribuer à la transformation de ma communauté à ton image. Béni soit ton merveilleux nom. Amen ! ».



Ton ami et frère en Christ,

Pasteur Samuel SANOU

http://samlouiseministere.blogspot.com/


Pour répondre à la pensée voici notre Email : samuelouise@yahoo.fr Voir les autres pensées : Archives sur les pensées chrétiennes ou en ouvrant l'un des liens de nos partenaires: Un tour au Burkina Faso sur partage28.com ; Pensées de la semaine sur cijevangile.net

******************************************************************

Pasteur Gozegba Rodolphe, de Centrafrique, a repondu le 23/12/2009:

 

Très cher dans le Seigneur bonjour,

Je voulais juste vous remercier des efforts que vous faites nuit et jour pour notre Seigneur et vous dire mon soutien. Sachiez que le Seigneur ne vous abandonnera point. Il vous le rendra au centuple au moment opportun. S’il faut donner un mot d’encouragement à l’église dont vous êtes responsable, c’est de dire : Le chemin est encore long mais courage et qu’elle sache que le Seigneur se souviendra toujours d’elle.

Toutes mes pensées sont à vous

Vous êtes bénis

Pasteur Rodolphe


******************************************************************

Mme Jeanine CROS, de France, a répondu le 23/12/2009:

Merci Samuel, pour les nouvelles réjouissantes.

Que notre Seigneur et Sauveur nous garde dans la joie de Le faire connaître, lui qui seul illumine la nuit de Noël et bien au-delà !
Rm. 15. 13 : Que Dieu qui donne l'espérance vous remplisse de paix et de joie ! .

Dans son amour, sa miséricorde, son pardon !
Jeanine.

******************************************************************

Pasteur Jean-Marc AUSSET, de France, a répondu le 21/12/2009:

Mon cher Samuel,
je m'associe à vous dans la joie qui est la vôtre de faire connaître à tous la bonne nouvelle du salut offert gratuitement par Jésus-Christ , le Fils de Dieu.
Je te joins ce texte qui fait écho à ce que tu as écrit dans ta prière.

DES PAROLES QUI NE S’ENVOLENT PAS !

Etrange affirmation qui semble contredire l’adage populaire : les paroles s’envolent et les écrits restent !

Encore faut-il bien définir ce que l’on entend par « paroles ».

En l’occurrence, il ne s’agit pas ici de la forme, verbale ou écrite, mais du fond, du contenu, du sens dont ces paroles sont porteuses.

Certaines paroles sont si légères , si dénuées de sens , si frivoles que le moindre souffle de vent les emporte comme feuilles mortes . D’autres, sont si denses, si riches de sens, si bien enracinées dans un terreau qui exhale la vérité qu’elles résistent à l’épreuve du temps.

Certaines même, par ce qu’elles expriment, semblent défier le temps et portent en elles comme un parfum d’éternité !

Les deux textes qui vous sont présentés sont de cette veine .

Il s’agit des versets qui introduisent respectivement le Psaume 95 et le Psaume 96 que l’on trouvent dans la Bible.

Psaume 95 :

« Venez, chantons avec allégresse à l’Eternel !

Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut !

Allons au devant de Lui avec des louanges,

Faisons retentir des cantiques en son honneur !

Car, l’Eternel est un grand Dieu.

Il est un grand roi au dessus de tous les dieux ! »

Psaume 96 :

« Chantez à l’Eternel un cantique nouveau !

Chantez à l’Eternel, vous tous, habitants de la terre !

Chantez à l’Eternel, bénissez son nom,

Annoncez de jour en jour son salut !

Racontez parmi les nations sa gloire,

Parmi les peuples ses merveilles ! »

Y a-t-il dans la littérature des hommes un seul texte qui soit animé d’un tel souffle, d’une telle puissance, d’une telle force de conviction, d’un tel élan et qui offre à ses lecteurs un spectacle et des perspectives aussi grandioses ?

Certes, il vous sera possible de vous émerveiller devant tel ou tel joyau ciselé par la plume experte d’un grand écrivain ou d’un illustre poète, et vous serez peut-être transportés par la beauté des images évoquant la nature dans ce qu’elle peut avoir de délicat comme de majestueux, de paisible ou au contraire de tumultueux, éveillant en vous toute la palette de vos sentiments ; vous serez peut-être aussi bouleversés par l’admirable éloge porté par une grande voix à l’occasion des funérailles d’un personnage de haut rang accompagné jusqu’au Panthéon , et ce sont là des réactions naturelles !

Mais, cependant, vous vous devez de reconnaître qu’une fois ces grandes émotions éteintes , il ne vous reste plus qu’un souvenir appartenant au passé que le temps va se charger d’estomper irrémédiablement.

C’est qu’en effet, aussi admirables soient ces textes, aussi émouvants soient ces discours, ils ne font que décrire des objets, animés ou inanimés, qui participent d’un monde qui passe et qui meurt, nous renvoyant tragiquement à notre condition humaine stigmatisée par son éphémérité !

Ainsi s’éteint le souffle qui portait aux nues, création et créature, dans un inéluctable retour à ses origines, la terre, terme de toutes les espérances et de toutes les illusions !

Mais, revenez aux Psaumes dont nous avons lu les premiers versets et vous y découvrirez les raisons profondes qui en font des textes exceptionnels !

Ici, point de tristesse , point de frayeur, point de regrets stériles, point de larmes vraies ou fausses, point de visages compassés, point d’émotions fugaces ni de sentiments labiles !

Point non plus de repliement sur soi dans la douleur et la souffrance, pas plus que de jouissance savourée dans le cercle étriqué de l’intimité de son moi égoïste !

Ici, tout se conjugue au pluriel dans une communion d’allégresse qui se nourrit de la joie de l’autre, pour aller en s’amplifiant dans un mouvement ascendant qui part de la terre pour monter jusqu’aux cieux !

Mais, à quoi ou à qui devons-nous un tel enthousiasme ?

D’où vient cette force d’attraction qui provoque ainsi une telle mobilisation ?

En quel lieu mystérieux, à quelle source aussi vivifiante, le psalmiste est-il allé puisé son inspiration pour oser proclamer une convocation aussi universelle ?

Invoque-t-il la grandeur, l’intelligence ou la puissance d’un homme porté au rang de demi dieu à l’image des vainqueurs romains promus à l’apothéose ?

Ou mieux encore, fait-il référence au démiurge de Platon qui, dans sa Timée, est présenté comme une intelligence pure ordonnatrice du cosmos ? Nullement !

Invoque-t-il les éléments naturels comme autant d’entités supraterrestres ou de divinités immanentes susceptibles de justifier un tel engouement ?

Nullement ! Car, en effet, le regard du psalmiste est attiré par un personnage infiniment plus haut placé dont la stature et le pouvoir échappent à toute conception humaine . Il s’agit, rien moins que du grand Roi qui règne au-dessus de tous les dieux !

Mieux encore ! Il porte le nom glorieux d’Eternel, le grand Dieu qui habite dans les cieux .

Mieux encore ! Il nous est présenté comme le Dieu créateur.

Mieux encore ! Il est appelé le rocher de notre salut.

Dès lors, nous comprenons mieux la richesses des résonances dont vibrent ces textes qui ont traversé les siècles pour nous atteindre , aujourd’hui ..

Plus que cela encore, elles savent faire vibrer les cordes de nos cœurs, naturellement sensibles à la dimension de l’éternité.

Et, c’est bien parce que l’Eternel-Dieu a mis en chacun la notion de l’éternité que l’image du « rocher de notre salut » appelé aussi « le rocher des siècles » prend encore plus de relief.

Or, voici que ce « rocher du salut » que le psalmiste évoque avec tant de flamme, rappelant implicitement les actions salvatrices de l’Eternel en faveur d’Israël, son peuple, voici qu’il se présente devant nous sous les traits d’un personnage hors du commun, ceux-là mêmes de Jésus-Christ , le Fils de Dieu, devenu fils de l’homme pour le salut des hommes.

C’est ce Jésus qui nous a laissé ces paroles que nul autre ici-bas n’a osé prononcer :

« si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eaux vives couleront de son sein. » ( Evangile de Jean ch 7v38 cf Esaïe ch 12v3 et ch 55v1 )

L’apôtre Paul, s’adressant aux chrétiens de Corinthe ( 1 Cor ch10v1à4) affirme la préexistence de Jésus-Christ en le présentant de manière métaphorique comme le « rocher spirituel » qui suivait son peuple dans le désert pour le désaltérer :

« nos pères ont bu dans le désert le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait et ce rocher, était Christ . »

Que dire de plus, sinon que, forts de ce que nous connaissons de la grâce de Dieu, manifestée en Jésus-Christ, mort pour le rachat de nos fautes et ressuscité pour notre justification , toutes choses que le psalmiste ne faisait qu’entrevoir, nous ne pouvons que nous laisser porter par le même souffle d’en-haut dans une louange jaillie de nos cœurs débordants d’une reconnaissance éternelle.

Alors, mes amis, venez, chantons avec allégresse à l’Eternel !

Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut !

Racontons parmi les nations sa gloire,

Parmi les peuples ses merveilles !

Jean-Marc Ausset, le 15/11/2009


lundi 14 décembre 2009

Pensée chrétienne: "Aimer c'est agir pour le bien de l'autre (suite)

Voici une pensée chrétienne que Dieu me met à cœur pour mes amis du Net :



video


« Aimer c’est agir pour le bien de l’autre (suite) »


video


« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3 :16).




Vous pouvez adresser cette prière à Celui qui vous a tant aimé :

Seigneur Jésus-Christ, c’est toi qui m’as tant aimé car tu as fait pour moi, ce que personne d’autre dans ce monde ne pouvait faire pour moi. Tu m’as sauvé de la colère et de la damnation qui pesait sur mes épaules à cause de mes péchés. Tu as porté sur toi le poids de mes péchés et tu as été jugé à ma place. Tu as été crucifié sur une croix pour payer par ton sang le prix exigé pour l’expiation de mes péchés. Ta résurrection d’entre les morts le troisième jour a confirmé que ton sacrifice pour ma rédemption a été accepté par le Père céleste. Ton amour pour moi est vraiment sans mesure. Tu m’as ainsi montré qu’aimer c’est agir pour le bien de l’autre. Toi Seigneur Jésus-Christ, tu as agi pour mon bien à des dimensions éternelles. Par toi, Dieu nous a prouvé son amour en nous sauvant de nos péchés et faire de nous des citoyens de son Royaume éternel. L’Evangéliste Jean exprime cela par cette déclaration : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3 :16). C’est une déclaration simple qu’un enfant peut comprendre. En même temps, cette déclaration de ton amour manifesté pour l’humanité perdue est si profonde que les théologiens ne pourraient jamais épuiser de découvrir ses implications. Seigneur Jésus-Christ, l’amour véritable, trouve sa source en toi qui nous le fait non seulement découvrir, mais aussi vivre. Tu es l’amour en action. Tu as été la démonstration parfaite de cette réalité. Tu as permis que l’amour de Dieu le Père pour l’humanité ne soit pas simplement une simple déclaration, mais devienne une réalité dans les faits que chaque être humain peut expérimenter. Comment pourrais-je rester indifférent à cette expression de ton amour, l’amour divin, pour moi pauvre et misérable pécheur sachant que même les plus fortunés de ce monde ne pourraient payer le prix pour le pardon de leurs péchés et faire la réservation de leur place dans ton paradis. Rien dans ce monde ne pouvait répondre à l’exigence de Dieu notre Créateur pour nous permettre de retrouver sa véritable image perdue en nous depuis le péché de rébellion de nos ancêtres Adam et Eve dans le jardin d’Eden. C’est pourquoi, TOI qui est l’égal de DIEU, car tu es son Fils éternel et sa Parole créatrice, tu as dit à ton Père céleste : « Me voici ; je viens pour être l’Agneau qui hôte le péché du monde ». C’est pourquoi, le laboratoire céleste et divin s’est mis en œuvre pour utiliser un instrument humain des plus faible, une vierge jeune fille du nom de Marie, pour réaliser l’incarnation du divin, ton incarnation parmi les humains, toi Jésus-Christ qui es le Verbe de Dieu. Oui, tu as accepté venir dans ce monde t’incarner, prendre la condition humaine, mourir sur la croix en portant nos péchés, et tout cela, parce que l’amour de Dieu le Père ne pouvait se démontrer autrement pour répondre au plus grand besoin de l’humanité perdue. Seigneur Jésus-Christ, tu as démontré au nom de la trinité divine qu’aimer c’est agir pour le bien de l’autre. C’est par ton acte de sauvetage de l’humanité perdue qui nous permet de comprendre la profondeur de l’amour divin manifesté en ta personne pour l’humanité tout entière et validé par chaque personne qui croit en toi. Seigneur Jésus-Christ, tu sèmes dans le cœur de chaque personne qui t’a connu véritablement l’amour divin qui va produire en la personne des fruits qui manifestent la présence du Dieu d’amour dans le cœur de celui ou de celle qui a été vraiment en contact avec toi. Lorsque ton amour est absent dans les cœurs de ceux qui prétendent t’avoir connu, l’absence de ton amour en eux est la preuve qu’ils te suivent sans te connaître, car tu es dans leur tête et loin de leur cœur. Vivre une vie chrétienne sans amour, c’est te crucifier à nouveau. C’est déformer ton Evangile. C’est être des agents des forces des ténèbres au lieu d’être tes disciples transformés à ton image et mandatés par toi pour promouvoir tes vertus dont le premier est l’amour duquel découlent tous tes autres vertus. Refuser de vivre ton amour, c’est refuser de vivre la puissance de ta résurrection. Oh ! Combien nous avons besoin que cette prière de l’Apôtre Paul adressée en faveur de l’Eglise de Thessalonique soit aussi exhaussée pour nous Eglise de Jésus-Christ du 21e siècle : « Que le Seigneur augmente de plus en plus parmi vous, et à l’égard de tous, cette charité que nous avons nous-même pour vous, afin d’affermir vos cœurs pour qu’ils soient irréprochables dans la sainteté devant Dieu notre Père, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints ! » (1Thessaloniciens 3 :12,13). Seigneur Jésus-Christ, aide à faire découvrir ton amour autour de moi en devenant un acteur pour le bien ; oui, en agissant quotidiennement pour le bien de mes semblables et ainsi glorifier ton saint nom. Amen ! ».


Ton ami et frère en Christ,

Pasteur Samuel SANOU

http://samlouiseministere.blogspot.com/


Pour répondre à la pensée voici notre Email : samuelouise@yahoo.fr Voir les autres pensées : Archives sur les pensées chrétiennes ou en ouvrant l'un des liens de nos partenaires: Un tour au Burkina Faso sur partage28.com ; Pensées de la semaine sur cijevangile.net


********************************************************************

Pasteur Gozegba Rodolphe, de Centrafrique, a répondu le 15/12/2009:

Bien-aimé dans le Seigneur bonjour, ... Je vous réponds tardivement, mais je veux absolument vous féliciter et vous remercier pour les efforts remarquables que vous êtes entrain de réaliser pour notre Dieu. Continuez dans ce sens ! Mes félicitations surtout pour la nouvelle équipe en place. Tout ce que je souhaite et que je peux demander à Dieu, c’est que Dieu puisse vous aider et fasse en sorte Son œuvre puisse bien marcher. De tout cœur avec vous, je salue toute l’assemblée de Dieu et la nouvelle équipe. Dites leurs que je pense à eux et je ne les abandonnerai pas dans la prière. Je les bénis au nom de notre Seigneur Jésus Christ. Amen!

Bien amicalement,

Pasteur Rodolphe

********************************************************************

Mme CROS Jeanine, de France, a répondu le 15 Décembre 2009:

Merci, Samuel pour les dernières bonnes nouvelles, et la pensée de la semaine.

C'est avec joie que nous pouvons rendre grâces au Seigneur qui exauce les prières. Qu'Il nous aide à aimer, comme Lui-même nous a aimé, à aimer sans rien attendre en retour, si ce n'est son approbation ; Que nous sachions dire comme Lui : " Père pardonne à ceux qui nous font du mal, toi qui nous a donné un avocat Jésus-Christ, et un Consolateur, l'Esprit de vérité ; nous savons que nous pouvons compter sur ta fidélité, et combattre en ton Saint nom ( 1 Samuel : 17 . 45 ).Que son grand amour vous soutienne, et remplisse nos coeurs. Bien fraternellement.

Jeanine.

********************************************************************

Pasteur Jean-Marc, de France, le 14/12/2009, nous adresse ses encouragements pour la création de l'AEEI,

Mon cher Samuel,
la constitution de l' Alliance est un pas important et nécessaire à l'avancée de vos projets de développement de l'oeuvre. C'est donc une occasion de se réjouir avec vous car elle témoigne de votre confiance en Celui au nom duquel elle a été créée, en même temps que de votre désir de faire en sorte que son oeuvre soit visible et reconnue publiquement. Qu'Il vous accorde la grâce de voir se réaliser vos voeux d'extension de son oeuvre de restauration des âmes, qui trouveront en Lui l'assurance de recevoir au quotidien leur nourriture tant spirituelle que matérielle.
Reçois, mon cher Samuel, ainsi que tous les frères, mes bien fraternelles salutations.
Jean-Marc

dimanche 6 décembre 2009

Pensée chrétienne: "Te servir, c'est marcher dans tes pas"








Voici une pensée chrétienne que Dieu me met à cœur pour mes amis du Net :



« Te servir, c'est marcher dans tes pas »


« Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera » (Jean 12 :26).



Vous pouvez adresser cette prière à Celui qui éclair nos pas :

Seigneur Jésus-Christ, c’est toi qui éclairer mes pas. J’ai besoin de ton secours et de ton aide pour marcher et continuer à marcher dans tes pas. Te servir, c'est marcher dans tes pas. Il est plus facile de se proclamer être un de tes serviteurs que d’être un serviteur qui marche dans tes pas. C’est pourquoi de nos jours, beaucoup de ceux qui se disent être tes serviteurs sont loin de te ressembler. Nous ne sommes souvent que la caricature d’une réalité qui semble avoir perdu toute sa vitalité parce que la réalité de ton identité ne trouve pas de personnes prêtes à la faire refléter dans toute sa vitalité. Or te servir, c’est aussi marcher dans tes pas. Marcher dans tes pas, c’est te ressembler en marchant dans ta lumière. C’est faire comme tu as fait. C’est parler comme tu as parlé. C’est aimer comme tu as aimé. C’est avoir compassion comme tu as eu compassion. C’est être épris de paix et de justice comme tu l’as été. C’est vivre dans la vérité car tu es la vérité. C’est pouvoir pardonner comme tu nous as pardonné. C’est être disposé à souffrir pour ton Royaume comme tu as souffert pour mettre les fondations de ton Royaume sur la terre au prix de ta vie. C’est tout cela que tu as voulu nous dire lorsque tu as dit : « Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera » (Jean 12 :26). Oh ! Combien nous sommes loin d’être tes disciples dignes de se nom, c'est-à-dire qui te ressemble ; des serviteurs qui marchent dans tes pas, c'est-à-dire qui vivent le message qu’ils prêchent et enseignent. Seigneur Jésus-Christ, pardonne-nous parce que nous éclipsons la réalité de ta personne et de tes vertus que nous devons refléter. C’est pourquoi ta lumière est vacillante en nous et dans ce monde qui augmente ses ténèbres par notre manque de lumière. Nos contemporains ne retrouvent plus les bons repères, parce que tes serviteurs refusent de marcher dans tes pas. Leur lumière devient ténèbres. Ils sont devenus plus aveugles que les aveugles car personne n’est plus aveugle que celui qui voit et qui refuse de voir. C’est pourquoi, aujourd’hui, beaucoup d’églises qui se réclament de nom ton nom n’en sont vraiment pas digne et les mots « club de distractions» leur conviendraient mieux que le mot église dont la nature et le mandat est d’être la colonne de la justice et l’appui de la vérité. C’est vrai, Seigneur Jésus-Christ, que même dans ces églises qui ressemble à des « clubs de distraction », tu y as ton Eglise, la véritable Eglise. Tu y as de véritables chrétiens qui portent en eux ta semence de vie. Eux ressemblent à la bonne semence au sein de livrais. Ils sont de bonnes graines, des chrétiens qui ont la foi sincère, qui craignent ton nom, qui souffrent de vivre une vie pieuse pour rendre gloire à ton nom en s’engageant à faire refléter ta lumière qui brille dans leur cœur et dans leur milieu que les ténèbres veulent envahir pour y régner en maître. Oui, c’est vrais chrétiens sont persécutés dans « ces clubs de distraction » qui portent le nom d’église parce qu’ils s’efforcent de rallumer la flamme de ta vie qui s’étouffe et qui s’éteint à cause du grand nombre d’inconvertis qui y viennent et qui transforment tes églises en « club de distraction » parce que tout simplement attirés par « le clinquant religieux » et non parce qu’ils sont vraiment nés de nouveau et ne sont pas là dans ces église pour édifier leur âme et celles des autres frères et sœurs en Christ et pour se préparer dans une vie de sanctification continue dans l’attente de ton retour glorieux. Seigneur Jésus-Christ, tu as été détrôné dans beaucoup d’églises et n’y occupe plus la place de Seigneur car détrôné aussi des cœurs de plusieurs de leurs membres et de leurs responsables. Les véritables chrétiens savent que Dieu n’enterre pas les églises mortes mais qu’Il travaille à les réveiller. C’est pourquoi Seigneur Jésus-Christ, tu suscite toujours la vie au sein des églises mourantes pour les empêcher de mourir car ta promesse pour son Eglise, reste vraie : «… Je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16 :18). Quelle consolation pour nous que cette promesse de ta part nous apporte. Nous savons que la vraie Eglise, ton Eglise continue d’exister malgré tout à travers les âges et rien ne pourra la faire disparaître, même pas la corruption de ce monde. Ton Eglise véritable, se distingue par ta lumière qui brille dans les cœurs de véritables chrétiens au sein de toutes les églises qui se réclament de ton nom et peut importe les différents noms que chacune porte. C’est la présence de ta vie dans les cœurs des vrais croyants, nés de nouveau et régénérés par ton Saint-Esprit qui unis tous les vrais chrétiens du monde entier en une seule et véritable Eglise qui importe pour toi et nom les dénominations qui ressemblent beaucoup plus à des système politico-religieux qu’à l’identité de l’Eglise que tu a promis de bâtir et contre laquelle les portes du séjour des morts ne prévaudront point. Seigneur Jésus-Christ, merci pour ton grand amour pour ton Eglise et ta semence vie qui demeure même dans « les clubs de distraction » qui se réclament de ton nom. Ta semence de vie fera son œuvre en leur sein, les réveiller par les moyens propres à ta spécialité, pour les empêcher de mourir puisque tu n’as pas de cimetière pour enterrer les églises mortes. C’est pourquoi tu les interpelles et ramène chacune d’elle qui commence à s’écarter de ta voie et tu nous amènes à marcher dans tes pas et redonner honneur à ton glorieux nom. Ton Eglise existe et continuera d’exister car elle n’est pas à identifier à un système religieux fait pour protéger les intérêts du système que tes intérêts qui d’ailleurs sont souvent reléguer au second plan dans ces systèmes religieux. C’est pourquoi tu as refusé de t’identifier au système religieux de ton époque. C’est aussi à cause de ce choix que tu as fait, qui fit que ta lumière n’a pas été corrompue et ta vérité n’a pas été altérée. Même si pour ce choix, tu devais le payer de ta vie, puisque ce sont des religieux qui t’on fait crucifier à la croix. Tu étais prêt pour défendre de ta vie la vérité et la justice qui apporte la lumière dans les cœurs. C’est aussi à cette vocation que tu appel tes véritables disciples et ta véritable Eglise qui ne peut se laisser corrompre et laisser la flamme de ta lumière de vie cesser de briller dans ce monde de ténèbres. Le vrai chrétien et la véritable Eglise trouvent leur identité en toi Seigneur Jésus-Christ et savent la conserver en demeurant en toi. Seigneur Jésus-Christ toi qui est la lumière du monde, le chemin, la vérité et la vie, aide-moi à marcher dans tes pas pour être digne de porter le nom d’être appeler ton serviteur. Béni soit à jamais ton glorieux nom. Amen ! ».


Ton ami et frère en Christ,

Pasteur Samuel SANOU

http://samlouiseministere.blogspot.com/


Pour répondre à la pensée voici notre Email : samuelouise@yahoo.fr Voir les autres pensées : Archives sur les pensées chrétiennes ou en ouvrant l'un des liens de nos partenaires: Un tour au Burkina Faso sur partage28.com ; Pensées de la semaine sur cijevangile.net

******************************************************************

Pasteur Gozegba Rodolphe, de Centrafrique, a repondu le 9 Décembre 2009:

Bonjour bien-aimé dans le Seigneur,


...Je ne vous oublie nullement et je n’ai jamais cessé de prier pour vous mais aussi pour de différentes activités que vous voulez effectuer. Que Dieu fasse durer la bénédiction et que de nombreux fruits spirituels puissent se produire ! Que tout ce que vous voulez en ce moment faire soit un évènement où le Seigneur se glorifie. Laissez-moi vous dire que je suis vraiment touché à travers tout ce que vous faites...

Que Dieu vous bénisse et qu’il vous soutienne.
Pasteur Rodolphe
Tel. 236 72 01 86 00

******************************************************************

Pasteur Jean-Marc AUSSET, de France, a repondu le 8 Décembre 2009:

Mon cher Samuel,
c'est une joie de voir tous ces frères et soeurs réunis pour célébrer les louanges de notre Maître et communier en son saint nom .Je ne doute pas que le Seigneur en appellera d'autres à se joindre à vous dans cet élan d'adoration et de désir de le servir, Lui, le Sauveur, Lui le Seigneur de l'univers.
Comme toi, je pense que l'Adversaire met tout en oeuvre pour détourner les enfants de Dieu de leur vocation de témoins fidèles . Pour cela, il infiltre les Eglises avec de faux chrétiens ou de faux bergers pour conduire les communautés selon des principes de vie et de pensée qui ne sont pas ceux de l'Evangile. Il ne le fait pas brûtalement pour ne pas donner l'alerte, mais insidieusement en éteignant peu à peu la lumière de la vérité , créant une atmosphère de pénombre propice au développement et à la diffusion de la contre-façon.
Le Seigneur savait ces choses-là lorsqu'Il disait à ses disciples :
"gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans, ce sont des loups ravisseurs" Matthieu 7 v 15
L'apôtre Paul , qui ne manquait pas d'expérience, écrivait aux Corinthiens:
"Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et cela n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n'est donc pas étrange que ses ministres se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs oeuvres." 2 Cor 11 v 13-15.
Plus que jamais, nous devons être vigilants et veiller sur le troupeau du Seigneur avec humilité en ayant à la pensée cet avertissement : " que celui qui est debout prenne garde de tomber !"
C'est pourquoi, ton exhortation à mettre ses pas dans l'empreinte des pas de Jésus est plus que jamais d'actualité. Il est notre lumière qui éclaire notre sentier. Il est le chemin qui nous conduit dans la vérité . Il est la parole divine qui nous parle et nous conseille et nous conduit. Il est notre frère ainé qui nous interpelle et nous enseigne par son exemple.
Il est notre ami le plus fidèle qui est prêt à tout entendre de nous sans que son amour pour nous ne perde de son intensité, plus que notre ami, il est notre confident et notre conseiller. Il est notre avocat qui prend notre défense lorsque l'Adversaire ou l'un de ses agents humains nous accuse et tente de nous disqualifier.
Il est la seule source de notre amour pour son Père et pour nos frères et même pour nos ennemis. Par Lui , il nous est possible de pardonner ceux qui nous ont blessés et qui peuvent être nos frères. Pardonner , tel est un des sommets de l'expression de l'amour-agapè , le plus douloureux à gravir car, pour ce faire, il faut se dépouiller de soi-même et revêtir Christ, comme Il le fit sur la croix du Calvaire. " Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font !"
Ce pardon qu'Il m'a accordé , Il veut que je l'accorde aussi !! Mission impossible si je ne reçois pas de lui les ressources d'amour nécessaires pour l'accomplir !
Mais, mission possible,si je marche en mettant mes pas dans l'empreinte de ses pas !
Que le Seigneur soit votre guide pendant l'année qui va s'ouvrir et qu'I vous réjouisse.
Mes prières vous accompagnent.
Bien fraternellement
Jean-Marc

******************************************************************

Mme Jeanine CROS, de France a répondu le 8 Décembre 2009:

Merci Samuel, pour cette édifiante prière ! . Que la Parole du Seigneur continue à faire son oeuvre dans le coeur de ceux qui souffrent avec Christ, et pour l'honneur de son grand Nom... Celui qui souffre avec Lui, régnera aussi avec LUI ! . Rendons grâces pour la protection de notre Père Eternel, qui connait les siens et les soutient !. Combattons toujours dans la prière, pour que le plus grand nombre connaissent son pardon, et la vie nouvelle en Jésus-Christ, notre Seigneur et Sauveur. Qu'il te bénisse Samuel, toi et tous ceux qui aiment le Seigneur d'un coeur pur. Dans Son amour.

Jeanine.

******************************************************************

Gérard ARIA, de France, a répondu le 7/12/2009:

bonjour à tous deux
merci pour la leçon de courage et d'humilité que vous nous donnez.


Gérard ARIA

http://pagesperso-orange.fr/aria.yoga

******************************************************************

Christian David, de la France, a repondu le 7 Décembre 2009 :

Merci à Toi pour tes prêches que je lis et sont plein de sérénité et de foi....a savoir que catho de base j'ai fait première communion etc. ..mais je ne crois plus :les études m'ont fait comprendre autre chose mais je lis avec plaisir ta prose et t'en remercie mon frère

Bien à Toi et continue
CD